Massage équin et réglementation

Beaucoup d’entre vous me posent des questions sur le cadre légal de l’exercice de la profession de masseur bien-être équin. Je trouve donc judicieux de faire un petit point ici.

La profession de masseur bien-être équin est une “profession libérale non réglementée”. Si cela signifie qu’elle peut-être pratiquée sans diplôme spécifique (diplôme d’Etat non existant), cela signifie aussi qu’elle n’a pas de cadre et très peu de reconnaissance…

En vertu de l’application de l’article L. 243-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime, tout acte de médecine vétérinaire est réservée exclusivement au vétérinaire. 

Qu’est ce que cela signifie réellement ? Les vétérinaires (et dans une autre mesure les ostéopathes) ont suivi un long cursus de formation leur permettant d’acquérir des compétences pour soigner les animaux. Il sont donc en capacité de diagnostiquer une maladie, un trouble et de proposer un traitement adapté. Ce sont des connaissances et des compétences acquises au fil de nombreuses années d’études supérieures.
Quant au métier de kinésithérapeute (ou physiothérapeute) animalier, il n’existe pas en France. Aucun cursus n’est actuellement reconnu par l’ordre des vétérinaires. C’est tout à fait explicable : pour former un kinésithérapeute il faut 5 ans. Il n’existe pas de cursus similaire au sein de la filière cheval.

Il serait un peu présomptueux de vouloir placer les compétences des masseurs (quel que soit le cursus de formation choisi, inscrit ou non au Registre National des Certifications Professionnelles) au niveau de celles des vétérinaires… Attention donc, à ne pas jouer aux apprentis sorciers ! Le corps du cheval est fragile. Toutes les pratiques ne sont pas neutres… Oublions donc le vaste univers des pathologies, de la rééducation et de la prise en charge post-traumatique et tournons nous vers le  bien-être et le confort quotidien.

Le toucher bienveillant est bien plus qu’une caresse, qu’une “papouille”, bien que ces gestes soient importants ! Le toucher, le massage font partie intégrante des psychothérapies non verbales reconnues pour leur efficacité chez l’humain. Je pourrais vous parler des heures des bienfaits du toucher, du massage de bien-être pour le cheval. C’est toute ma vie, ma passion et mon métier.

Il faut savoir rester humble. Pour devenir un bon masseur, c’est surtout une affaire de passion. Le toucher bienveillant, le toucher-massage, qui sont la base de tout l’enseignement que je propose, sont des techniques non thérapeutiques qui sont à la portée du plus grand nombre. Ces massages doux ont pour effet premier la relaxation. Mais cette relaxation est déterminante pour le bien vivre au quotidien du cheval. Au delà du moment partagé, faire entrer le cheval dans la relaxation, c’est améliorer ses performances, sa proprioception, faire diminuer son état de stress et en même temps faire diminuer sa perception de la douleur, si douleur il y a. Mais ce ne sont que les conséquences d’un massage doux, effectuer dans l’esprit du toucher bienveillant, du toucher massage. Exit les mobilisations corporelles impressionnantes, les massages ciblés ou adaptés à une pathologie… Choisir de découvrir le massage bien-être à mes côtés, c’est avant tout respecter… Le cheval, mais aussi les hommes et les femmes qui prennent soin d’eux, savent les soigner. Nous avons notre place dans le monde professionnel, mais pas au prix de prendre celle des autres.

Dans cet esprit de toucher bienveillant, je vous propose différents cursus de formation.

Vous pouvez aussi rencontrer :

Kurt Huyghes – Massage sportif équin. www.massage-sportif-equin.com

Julie EquiD forme : www.equidforme.com

Nous travaillons au quotidien, à promouvoir ce toucher bienveillant non thérapeutique, mais tellement bon pour nos chevaux…